Economie collaborative intégrée et exportée : véritable communauté du partage au-dessus de l’individualisme et du gaspillage.

La crise économique alliée à une démographie croissante explique en partie l’essor de cette économie de partage. Trop longtemps pressentie comme utopique pour les pays développés, les consommateurs, coincés dans un marché interpersonnel, ont opté les premiers pour ce changement.

Dans cette période de rigueur, les citoyens mettent un point d’honneur à créer ou développer des liens sociaux ; la maîtrise du budget, au cœur de leurs priorités, leur impose des choix, celui de se tourner vers des services adaptés leur permettant des activités à moindre prix.

Si la conscience collective modifie durablement ses habitudes de consommation, elle engage les professionnels, comme les acteurs étatiques dans cette voie.

Ainsi, le rapport Terrasse marque l’entrée de l’économie collaborative dans la vie politique et en définit les contours de manière précise. Son objectif permet d’apporter un éclairage sur l’évolution à prévoir quant à celle nouvelle forme d’économie, également son impact sur les principaux acteurs, ainsi que les secteurs économiques en pleine mutation.

De cette façon, les intervenants sont à même de mesurer les opportunités réelles, puis les risques pour l’entreprise et les territoires avec le contrecoup mesurable sur l’emploi et les salariés.

Quelles raisons ont permis le développement de cette économie de partage ?

  • Les changements majeurs.
  • Le développement durable.
  • La mondialisation.

Ces trois axes auxquels sont sensibilisées les entreprises, déterminent et modifient en profondeur leur comportement. Certains choix peuvent affecter durablement leur développement, porteurs d’expansion, comme de ruptures, raison pour laquelle, l’État, comme les acteurs socio-économiques ou les entreprises doivent renforcer leur vigilance en matière de veille économique. Outre cet aspect, leur rôle est d’anticiper à tous les niveaux pour favoriser et inscrire la création d’emploi à haute valeur ajoutée au sein de leurs stratégies.

Si la consommation collaborative est jugée porteuse de nombreuses vertus tant sur le plan social qu’environnemental, son fonctionnement étudié dans certains milieux économiques, comme médiatiques, démontrent ses possibilités et les limites de son étendue, dans une logique de durabilité.

Cette révolution impulsée par la technologie a pour particularité essentielle de favoriser la relation directe entre les particuliers en limitant les intermédiaires.

Leur expansion facilitée par le développement des plateformes internet permettent d’affirmer que cette économie se veut résolument protectrice de l’environnement et performante.

Quels sont les atouts de cette économie de partage ?

ÊTRE ET NE PLUS AVOIR

Cette économie basée sur une nouvelle forme de partage ou d’échange s’est popularisée avec les particuliers au départ. Il mise sur l’usage et non sur l’accumulation de biens.

La possession est oubliée au détriment d’une facilité et d’un bien-être échangé, avec de moindres contraintes à tous les niveaux. L’échange de biens ou de services peut être payant ou sans contrepartie financière. Le lien peut se créer au sein des lieux d’échange.

CONCILIER INITIATIVE, DÉVELOPPEMENT ET CROISSANCE

Elle engage les particuliers, les entreprises et l’état dans leur développement, en mettant en contact différents intervenants. Ils interagissent dans l’activité de l’autre, en partageant connaissances et initiatives.

ADOPTER UN NOUVEL ÉTAT D’ESPRIT

Les nouvelles motivations des consommateurs et l’influence directe d’internet favorise l’émergence de cette économie de partage. Elle relie les êtres de façon naturelle et une confiance naturelle s’instaure.
L’absence d’intermédiaires facilite les transactions et favorise le développement entre les acteurs.

Seule la coopération des acteurs permet de faire respecter des biens communs.

Elinor Ostrom, prix Nobel d’économie 2009

DÉVELOPPER SA CRÉATIVITÉ

S’imposant comme un formidable catalyseur d’innovations, l’économie de partage fonde ses valeurs sur des préoccupations citoyennes essentielles telles que la transparence, la collaboration et les changements politiques. Ce réel besoin de se réinventer, et de développer sa créativité, illustre le choix ainsi que la motivation de toute une génération qui souhaite tisser des liens fraternels et inscrivant l’innovation aux thèmes principaux de la vie sociétale.

FINANCER AUTREMENT

Ce modèle d’économie collaborative permet à un particulier de participer à la réussite d’un projet de son choix en le soutenant financièrement. Il peut soutenir le projet d’un particulier, celui d’une association ou d’une entreprise. Il peut également choisir de donner, prêter ou investir son argent.

Nous obligeant à revisiter nos cadres légaux, nos réflexions et analyses traditionnelles, l’économie collaborative est devenue une opportunité de simplifier et de clarifier certains pans du droit.

Placer l’humain au cœur du développement dans le domaine l’économie, demeure un support créateur d’avancement, qui prévaut sur les courants financiers traversant les politiques de développement. Ce modèle économique prometteur permet aux citoyens de trouver un équilibre, de se sentir impliqué dans une société qui retrouve un sens moral, de par la diversité des approches, tout en préservant l’autonomie de chacun des acteurs.

L’économie collaborative, c’est chercher son épanouissement sociétal autrement.

Dans un contexte international en pleine mutation et développement, la continuité et la réactivité de cette économie adaptable sera favorisée car exportable et duplicable. Permettant d’apporter de promptes réponses spécifiques, elle noue des contacts entre les sociétés et les communautés, stimulant les populations les plus fragilisées par la crise.

En ces temps de contraintes économiques et d’enjeux mondiaux multiples, opter pour l’économie collaborative, c’est démultiplier son investissement personnel en agissant directement sur les leviers qui favorisent le développement mondial. Il est primordial de se souvenir que cet investissement porte en lui une valeur essentielle : celle du lien social de solidarité qui le fonde.

Ne laissons pas passer cette opportunité de développement !

*D’après l’agence PWC, le marché de l’économie collaborative devrait connaitre une croissance annuelle de 63 % pour peser environ 335 milliards de dollars d’ici à 2025.

Kris Saint Ange

Hypersensible, Intuitive et Spirituelle, j’œuvre à vos côtés à la pleine réalisation de votre être et de vos projets. Pour un monde plus conscient.

Laisser un commentaire